• Application de la réglementation

    Il paraît que la noblesse n'est plus ce qu'elle était ...

    Pourtant, dans certains territoires, le fait d'être noble (et riche) autorise tous les écarts !

    En effet, comment expliquer, sinon, qu'un Comte (de la Panouse) puisse obtenir par trois fois des dérogations (officielles) de niveau ministériel pour modifier (de manière très importante) un site classé (au titre de la loi de 1930) pour la qualité de ses paysages ? Le parc animalier de Thoiry, qui repérsente, certe, un enjeu économique, a été classé à la demande de ce même propriétaire pour le protéger ... des autres ! Mais évidemment, de part sa position (noblesse oblige ?), il lui semble naturel de ne pas se conformer aux règles applicables aux vulgus pecum (au pékin moyen).

    Les dérogations ont bien été accordées ... mais à chaque fois pour entériner une situation en fait ... certains diraient sous la pression ... à chaque fois avec un rappel des procédures légales (la demande doit être traitée avant la réalisation des travaux et non après) ...
    La préfet alors en place (un comte, lui aussi, semblerait-il), refuse évidemment de reconnaître tout traiement de faveur ... Mais des questions se posent quant à l'importance des travaux autorisés ...

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :