• Croissance économique et développement humain

    Comme beaucoup d'intervenants politiques le soulignent, et en particulier Nicolas HULOT, le Grenelle de l'Environnement a eu au moins un effet positif : une prise de conscience des enjeux environnementaux.

    Ce sujet n'est pas récent, mais prend une importance particulière dans le cadre de la crise sociétale dans laquelle nous sommes plongés. Le contexte mondial (économique, mais aussi productif et géopolitique) a totalement bouleversé nos systèmes de valeur. Les ultra-libéraux, dont le mode de vie et de fonctionnement dépendaient de ces évolutions, nous en ont vanté les mérites. Peut-être ont-ils raisons, et que sur une durée suffisante, de nouveaux modèles de valeurs pourraient se construire et être adoptés. Malheureusement, le contexte actuel semble indiquer que nous ne disposons pas du temps nécessaire. De plus ce système de valeur ne semble pas intégrer le développement humain dont se font écho toutes les représentations associatives nationales et internationales « anti-capitalistes ».

    Mais la vérité se trouve rarement dans les extrêmes.
    Prenons l'exemple de l'exploitation minière, en particulier du charbon, dans le Nord et l'Est de la France. Cette activité, qui a généré de nombreux emplois à la fin du XIXe et pendant une bonne part du XXe siècle, a eu de nombreux impacts.

    • Sociaux : les conditions de travail des mineurs étaient particulièrement difficiles mais, par un militantisme syndical fort et sur la durée, ont amené à de nombreuses évolutions sociales dont nous profitons encore maintenant (pour combien de temps ?) ;
    • Economiques : cette activité a permis le développement d'une industrie qui a peu à peu évolué ainsi que d'activités bancaires, mais le secteur privé qui s'est développé sur cette base n'a intégré aucun des impacts négatifs induits (environnementaux notamment) ;
    • Environnementaux : les bassins miniers sont maintenant soumis à de nombreux impacts négatifs liés à cette activité : présence de nombreux sites pollués, risque d'affaissements « miniers » liés à la dégradation des galeries souterraines ... 
    • Sociétaux : l'adaptation du cadre de vie pour répondre aux besoins de la main d'œuvre a généré de nombreux projets d'urbanisme qui ont déclenché et alimenté la réflexion de l'urbanisme moderne, ou comment construire rapidement un espace physique (la ville) ayant vocation à accueil un espace social (les rapports humains).

    Un bilan économique de l'activité liée à l'exploitation minière de ses débuts à nos jours montre que les gains actualisés des entreprises ne couvrent pas, et de loin, le coût des mesures de remise en état, de prévention ou de reconversion, générées depuis. Ce bilan, purement économique, vient apporter des arguments complémentaires à ceux qui, sur la base de l'histoire, refusent le développement de certains nouveaux secteurs économiques. Il est pourtant nécessaire de prendre aussi en compte toutes les avancées sociétales induites par ce passage de l'histoire. Et si une valorisation économique pouvait en être faite, où serait alors le curseur ?

    Cette réflexion ne conclue pas, mais vise à garder à l'esprit que tout système de valeur a ses limites et qu'il serait inopportun dans la situation actuelle de venir (trop facilement) critiquer les failles apparentes d'un système en difficulté.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :