• Perte de contrôle

    Comme je l'ai déjà souvent rappelé, la décentralisation est déjà en place. Un grand nombre de compétences ont été transférés (avec ou sans les ressources financières associées ...) aux collectivités territoriales. Leur responsabilité incombe donc aux élus locaux. L'Etat devrait garder un rôle de régulateur à l'échelle nationale, mais c'est loin d'être le cas ... Les préfets ne savent souvent plus s'imposer face aux structures locales.

    Par ailleurs, la RGPP (réforme générale des politiques publiques) se met en ordre de bataille. Des efforts importants de restructuration sont demandés aux ministères et à leurs représentations territoriales, pour une plus grande efficacité. Sauf aux services du ministère de l'intérieur, semblerait-il ... (notre président aurait-il gardé le goût de ses anciennes fonctions ?)

    Résultat, au vu de la manière dont fonctionnent les préfets, l'avenir de l'Etat est d'aller droit dans le mur !

    En effet, avez-vous déjà vu un chef d'entreprise arrêter sa production, changer sa stratégie, voire ne développer aucune stratégie, tout simplement parce que son concurrent lui demande ? Car c'est bien ce que font les préfets.
    Sachant que dans un même temps, alors que les compétences ont été transférées (par exemple dans le domaine de l'urbanisme), ces mêmes préfets (et parfois certains responsables de services) cherchent à imposer leur production (dans le domaine incriminé) aux élus.

    La France marche la tête à l'envers.

    L'avenir du rôle de l'Etat devrait être la régulation, et notamment, pour assurer une déclinaison territoriale inter-collectivités, aux différentes échelles, des enjeux du développement durable !

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :